Bibliographie

Vous trouverez, sur cette page, une bibliographie collaborative qui recence les principales contributions aux études rabelaisiennes depuis 2007, sur le modèle de la Bibliographie des auteurs français établie par Guy Demerson et Myriam Marrache-Gouraud (éd. Memini, 2010).

Utilisez cet outil afin de faciliter votre recherche : 

Pantagruel | Gargantua |Tiers Livre | Quart Livre | Cinquième LivreRécits rabelaisiensÉtudes biographiquesÉtudes bibliographiques | Études générales | Études de réceptionSources et intertextes | Langue, style, structure et genreRabelais éditeur | Éditions contemporaines

Un classement chronologique est également disponible sur cette page.

Pantagruel


  • ARTAL, Susana G., « Comment Pantagruel et Gargantua se mirent en mer et débarquèrent à Buenos Aires », Association des amis de Rabelais et de la Devinière, no 1, 2015, p. 66-71.
  • CONLEY, Tom, « “Il y ha icy un nouveau monde : lire Pantagruel en regard d’Oronce Fine”», dans Christie McDonald et Susan Rubin Suleiman (dir.), French Global : une nouvelle perspective sur l’histoire littéraire, Paris, Classiques Garnier, 2014, p. 57-76.
  • DEMONET, Marie-Luce, « Pantagrueline humanism and Rabelaisian fiction », dans John O’Brien, The Cambridge Companion to Rabelais, Cambridge, Cambridge University Press, 2011, p. 73-91.
  • DUBOIS, Isabelle, « Profusion du texte et unité des convictions dans l’enfance et l’éducation de Pantagruel et de Gargantua », dans Anne-Lise Blanc, Anne Chamayou, Nathalie Solomonet Mireille Courrent (dir.), La Profusion et l’unité : pour Françoise Haffner, Perpignan, Presses universitaires de Perpignan, 2013, p. 211-232.
  • DUMEL-VAILLOT, Yoann, « “Peu de temps après Pantagruel ouyt nouvelles…” : disjonction narrative et continuité analogique dans le Pantagruel de François Rabelais », dans Christian Michel (dir.), Le Démon de l’analogie : analogie, pensée et invention d’Aristote au XXe siècle, Paris, Classiques Garnier, 2016, p. 135-158.
  • GIACONE, Franco, « Comment les italiens lisent-ils l’épisode de “Messere Francesco di Nianto, le Thuscan” dans le Pantagruel ? », Cahiers de l’Association internationale des Études Françaises, vol. LXV, 2013, p. 87-100.
  • GILMAN, Peter, « Deux enfants terribles », Association des amis de Rabelais et de la Devinière, no 1, 2012, p. 46-50.
  • GILMAN, Peter, L’Énigme Pantagruel : une nouvelle introduction à l’œuvre de Rabelais, Paris, Éditions de la Différence, 2013.
  • GILMAN, Peter, « Le noble Pantagruel, maître de Rabelais », Association des amis de Rabelais et de la Devinière, vol. VI, no 10, 2011, p. 975-984.
  • GULIZIA, Stefano, « Rabelais at Saint-Victor. Archival and antiquarianism in the age of François Ier », dans François Rouget (dir.), François Ier et la vie littéraire de son temps (1515-1547), Paris, Classiques Garnier, 2017, p. 351-368.
  • KENNY, Neil, « “Je ne me réputerai totalement mourir”: tense, death, survival in Rabelais’s Pantagruel », dans Nicholas Hammond et Michael Moriarty (dir.), Evocations of eloquence : rhetoric, literature and religion in Early Modern France : Essays in honour of Peter Bayley, Oxford, New York, Peter Lang, 2012, p. 337-350.
  • LA CHARITÉ, Claude, « L’édition princeps de Pantagruel (1532) de Rabelais et les Enfers d’Épistémon pavés d’ “anciens” nouveaux romans publiés chez Claude Nourry », Réforme, Humanisme, Renaissance, no 82- 83, 2016, p. 45-64.
  • LE CADET, Nicolas, « Le monde de l’édition humaniste et la naissance de Pantagruel (ch. XXX) », Réforme, Humanisme, Renaissance, nos 82- 83, 2016, p. 25-44.
  • LE CADET, Nicolas, « L’Enfer d’Epistemon et les cris de Paris », L’Année rabelaisienne, n°1, 2017, p. 351-356.
  • LE CADET, Nicolas, « “ce sont beaux textes d’evangile en francoys” : la Bible dans Pantagruel (ch. XXX) », dans F. Poulet et A. Vintenon (dir.), La Réforme et la Fable (XVIe-XVIIe siècles), Genève, Droz, 2018, p. ###
  • LE CADET, Nicolas, « Rabelais et l’Officina de Ravisius Textor. Pantagruel, I, et Gargantua, X », L’Année rabelaisienne, n°2, 2018.
  • LANGER, Ullrich, « Pantagruel and Gargantua : The Political Education of the King », dans John O’Brien (dir.), The Cambridge Companion to Rabelais, Cambridge, Cambridge University Press, 2011, p. 107-123.
  • MANHAVAL, Séverine, « Panurge ou le banquet de Babel : étude du chapitre IX de Pantagruel », dans James Dauphiné et Myriam Jacquemier (dir.), Babel à la Renaissance : actes du XIe colloque international de la Société française d’étude du XVIe siècle, Toulon, mars 1997, nouvelle édition, Paris, Eurédit, 2007, p. 359-370.
  • MENINI, Romain, « Le dernier mot du Pantagruel : Rabelais à Maupertuis », Revue d’Histoire littéraire de la France, 2009, n°3, p. 515-539.
  • MENINI, Romain et François POPLIN, « Os et ost (Pantagruel, XV) », L’Année rabelaisienne, no 1, 2017, p. 347-349.
  • MILHE POUTINGON, Gérard, Gérard Milhe Poutingon commente Pantagruel de Rabelais, Paris, Gallimard, 2010.
  • MONTORSI, Francesco, « “Et mille aultres petites joyeusettez toutes véritables” : le dernier chapitre de Pantagruel et Guérin Mesquin », L’Année rabelaisienne, no 1, 2017, p. 357-364.
  • NAYA, Emmanuel, « Périphérie et point centrique : la crise de la signification chez Rabelais », dans Frédéric Tinguerly (dir.), La Renaissance décentrée : actes du colloque de Genève, 28-29 septembre 2006, Genève, Droz, 2008, p. 175-192.
  • PINCHARD, Bruno, « Rabelais mis en coupe ? Précis de Pantagruélisme », Association des amis de Rabelais et de la Devinière, vol. VI, no 8, 2009, p. 761-785.
  • READ, Kirk D., Birthing bodies in Early Modern France: stories of gender and reproduction, Farnham, Ashgate, 2011.
  • VIVER, Alexandre, « Sur la lettre de Gargantua à son fils Pantagruel », Association des amis de Rabelais et de la Devinière, no 1, 2012, p. 59-61.
  • YLLERA, Alicia, « Mitridatismo en el renacimiento francés : el Pantagruel de Rabelais », Epos, vol. XXX, 2014, p. 313-332.

Gargantua

Voir aussi la récente bibliographie d’agrégation consacrée à Gargantua.


  • ANDRAU, Paule, Rabelais, Gargantua, Rosny, Bréal, 2011.
  • ARTAL, Susana G., « Comment Pantagruel et Gargantua se mirent en mer et débarquèrent à Buenos Aires », Association des amis de Rabelais et de la Devinière, no 1, 2015, p. 66-71.
  • BAKUTYTE, Ingrida et Paul J. SMITH, « La naissance de Gargantua, le choix d’Hercule et les inondations du Nil », Revue d’Histoire littéraire de la France, no 1, 2013, p. 3-14.
  • BERCHTOLD, Jacques, « Le gosier béant dans le Gargantua : traitement comique d’une angoisse de dévoration », dans dans Jean Dupède, Franco Giacone, Emmanuel Naya et Anne-Pascale Pouey-Mounou (dir.), Esculape et Dionysos : mélanges en l’honneur de Jean Céard, Genève, Droz, 2008, p. 657-672.
  • BONNAUD, Jacques, Gargantua, Rabelais en terre gardoise, Brignon, Éditions de la Fenestrelle, 2017.
  • CAPPELLEN, Raphaël, « L’habit métatextuel : les robes de Rabelais », dans D. Duport et Pascale Mounier (dir.), Voir l’habit. Discours et images du vêtement du Moyen Âge au XVIIe siècle, Berne, Peter Lang, « Liminaires – Passages interculturels », 2015, p. 257-273.
  • CONFORTI-SANTARPIA, Marielle, « Subjonctif et concurrence de l’indicatif en phrase complexe dans Gargantua de Rabelais », dans Romain Benini (dir.), Styles, genres, auteurs : Chrétien de Troyes, Rabelais, Racine, Chénier, Flaubert, Bouvier, Paris, PUPS, 2017, p. 75-101.
  • DESARBRES, Paul-Victor, « François Rabelais, Gargantua », dans Jean-Michel Gouvard (dir.), Agrégation de lettres 2018 : tout le programme du Moyen âge au XXe siècle en un volume, Paris, Ellipses, 2017, p. 69-151.
  • HAMPTON, Timothy, « The fallen fundament : jargon, gender, and literary authority in the birth of Gargantua », dans Esprit généreux, esprit pantagruélique : essays by his students in honour of François Rigolot, Genève, Droz, 2008, p. 161-176.
  • HUCHON, Mireille, « Rabelais rhétoricien en son Gargantua », dans Romain Benini (dir.), Styles, genres, auteurs : Chrétien de Troyes, Rabelais, Racine, Chénier, Flaubert, Bouvier, Paris, PUPS, 2017, p. 103-114.
  • KUPERTY-TSUR, Nadine, « Des rabbins et des femmes : enjeux culturels d’une argumentation paritaire et bouffonne dans une lettre familière d’Étienne Pasquier », dans Jean Dupède, Franco Giacone, Emmanuel Naya et Anne-Pascale Pouey-Mounou (dir.), Esculape et Dionysos : mélanges en l’honneur de Jean Céard, Genève, Droz, 2008, p. 907-919.
  • LA CHARITÉ, Claude. « Rabelais et l’humanisme militaire dans Gargantua », Op. cit., revue des littératures et des arts [En ligne], « Agrégation Lettres 2018 », no 17, automne 2017 , mis à jour le : 14/11/2017
  • LA CHARITÉ, Claude, « Rabelais lecteur de Politien dans le Gargantua », Le Verger, mis en ligne le 2 janvier 2012. 
  • LAJARTE, Philippe de, « De l’enfance du héros à l’utopie thélémite : ruptures du discours et logique du récit dans le Gargantua », Seizième Siècle, 8, 2012, p. 275-286.
  • LANGER, Ullrich, « L’opposition et la privation dans Gargantua »,dans Jean Dupède, Franco Giacone, Emmanuel Naya et Anne-Pascale Pouey-Mounou (dir.)Esculape et Dionysos : mélanges en l’honneur de Jean Céard, Genève, Droz, 2008, p. 717-726.
  • LANGER, Ullrich, « Pantagruel and Gargantua : The Political Education of the King », dans The Cambridge Companion to Rabelais, dir. J. O’Brien, Cambridge University Press, 2011, p. 107-123.
  • LAZARD, Madeleine, « La satire dans Gargantua», Association des amis de Rabelais et de la Devinière», 2014, p. 57-62.
  • LE CADET, Nicolas et Adeline Desbois-Ientile, Gargantua, Neuilly-sur-Seine, Atlande, collection « Clefs concours – Lettres XVIe siècle », 2017.
  • LE CADET, Nicolas, « Rabelais et l’Officina de Ravisius Textor. Pantagruel, I et  Gargantua, X », L’Année rabelaisienne, n°2, 2018.
  • LE CADET, Nicolas, « Thélème : fay ce que vouldras », synthèse de la table ronde avec Raphaël Cappellen, Jean Céard, Mireille Huchon, Nicolas Le Cadet (26 janvier 2012, Chambord, salle des chasses), dans Actes du colloque Utopie, consensus et libre arbitre (XIVe-XVIIe siècles) : Fais ce que voudras, revue Morus – Utopia e Renascimento, n° 8, 2012, p. 19-26.
  • MÉNAGER, Daniel, « Largesse, don, échange dans Gargantua », Seizième siècle, no 7, 2011, p. 127-137.
  • MERLE, Denis, « Ce que parler veut dire dans Gargantua », Association des amis de Rabelais et de la Devinière», 2014, p. 41-44.
  • MILHE POUTINGON, Gérard, Un roman pour le roi : Gargantua, Mont-Saint-Aignan, Presses universitaires de Rouen et du Havre, 2017.
  • PAINE, Skye, « Rabelais’s serious joke : the Episode torcheculatif and the high/low equation », Orbis litterarum, vol. LXVII, mo 5, 2012, p. 351-365.
  • PONS, Jacques, « La strophe VI des Fanfreluchesmérite-t-elle le surnom de “strophe ignacienne” ? », Association des amis de Rabelais et de la Devinière, vol. VI, no 9, 2010, p. 790-812.
  • POT, Olivier, « “L’énigme en prophétie” chez Rabelais : naissance et destin d’un genre », dans Daniel Martin, Pierre Servet et André Tournon (dir.), L’énigmatique à la Renaissance : formes, significations, esthétiques : actes du colloque organisé par l’association Renaissance, Humanisme, Réforme, Lyon, 7-10 septembre 2005, Paris, Champion, 2008, p. 137-153.
  • READ, Kirk D., Birthing bodies in Early Modern France: stories of gender and reproduction, Farnham, Ashgate, 2011.
  • READ, Kirk D., « Staging the competent midwife: Louise Boursier as response to François Rabelais’s Gargantua birth », dans Reinier Leushuis et Zahi Zalloua (dir.), Esprit généreux, esprit pantagruélique : essays by his students in honour of François Rigolot, Genève, Droz, 2008, p. 141-158.
  • ROUGET, François, « Avantage Saint-Gelais : retour sur l’attribution de l’“énigme en prophétie” (Gargantua, chap. 58) », Études rabelaisiennes, vol. LIV, Genève, Droz, 2015, p. 115-132.
  • TOURNON, André, « Les Limbes de la contrefaçon », dans Pascale Mounier et C. Nativel (dir.), Copier et contrefaire à la Renaissance, Paris, Champion, 2014, p. 175-90.
  • VIGLIANO, Tristan, « Pour en finir avec le prologue de Gargantua ! », @nalyses, n° 3, automne 2008, p. 263-296.
  • VELLIN, Joseph Jacky, « Gargantuaet les pratiques langagières », Association des amis de Rabelais et de la Devinière, vol. VI, no 9, 2010, p. 911-918.
  • VIVIER, Jack, « Frère Jean des Entommeures », Association des amis de Rabelais et de la Devinière, vol. VI, no 10, 2011, p. 1017-1020.
  • VIVIER, Thierry, « Gargantua ou l’image du prince de la Renaissance », Association des amis de Rabelais et de la Devinière», 2014, p. 33-36.

Tiers Livre


  • CAPPELLEN, Raphaël, « Rabelais entre bibliophilie et lecture érudite : sur un exemplaire du Tiers Livrede 1552 », Études rabelaisiennes, vol. LIV, Genève, Droz, 2015, p. 71-95.
  • CLAY DOYLE, Charles, « “Ex desuetudine amittuntur privilegia” : Rabelais, Urquhart, and les clercs », Romance notes, vol. XLVIII, no 2, 2008, p. 151-155.
  • DEMONET, Marie-Luce, « Les textes et leur centre à la Renaissance : une structure absente ? », dans Frédéric Tinguerly (dir.), La Renaissance décentrée : actes du colloque de Genève, 28-29 septembre 2006, Genève, Droz, 2008, p. 155-173.
  • DUPÈDE, Jean, « Le cas du juge Bridoye », dans Yves Baudelle, Jacques Deguy et Christian Morzweski (dir.), À la recherche d’un sens : littérature et vérité. Mélanges offerts à Monique Gosselin-Noat, Lille, Roman 20-50, 2014, p. 147-163.
  • FANLO, Jean-Raymond, « Rabelais, Cervantès : une modernité perplexe », Méthode ! revue de littératures française et comparée, no 11, 2007, p. 347-353.
  • FRANCIS, Scott M., « La publicité iatrosophiste de Rabelais : Captatio benevolentiae et persona de l’auteur du Tiers livre au Cinquiesme livre », L’Année rabelaisienne, no 1, 2017, p. 183-202.
  • FREI, Peter, « La “vérité scabreuse” de Rabelais : savoir et obscénité à la Renaissance », dans Pascale Alexandre-Bergues et Jeanyves Guérin (dir.), Savoirs et savants dans la littérature (Moyen-Âge – XXe siècle), Paris, Classiques Garnier, 2010, p. 51-68.
  • GAIGNEBET, Claude, Lettre à Julien sur Rabelais, leTiers Livre et le jeu de l’oie, Tours, Lume, 2007.
  • GEONGET, Stéphan, « De la perplexité à l’alaigresse d’esprit : lecture des blasons du couillon (Tiers Livre, chapitres 26-28), dans Hélène Vial (dir.), La Variatio : l’aventure d’un principe d’écriture, de l’Antiquité au XXIesiècle, Paris, Classiques Garnier, 2014, p. 437-448.
  • HAUTCOEUR, Guiomar, Marie-Claire THOMINE-BICHARD, Yen-Mai TRAN-GERVAT, Pierre BRUNEL et Bernard FRANCO, Naissance du roman moderne : Rabelais, Tiers Livre, Cervantès, Don Quichotte, Sterne, Tristam Shandy, Neuilly, Atlande, 2007.
  • HAYES, E. Bruce, « Les perplexités de la masculinité : cynisme, scepticisme et caritaschrétienne dans le Tiers livrede Rabelais », dans Edward Tilson (dir.), Les interférences des écoles de pensée antiques dans la littérature de la Renaissance, Paris, Classiques Garnier, 2013, p. 205, 220.
  • IWASHITA-KAJIRO, Aya, « Quelques remarques sur les variations génériques dans les portraits de Triboulet et de Quaresmeprenant », dans Isabelle Garnier, Vân Dung Le Flanchec, Véronique Montagne, Anne Réach-Ngô, Marie-Claire Thomine, Trung Tran, Nora Viet  (dir.), Paroles dégelées : propose de l’Atelier XVIe siècle, Paris, Classiques Garnier, 2016, p. 215-226.
  • LESTRINGANT, Frank, « Le monde dans la barbe de Panurge (Tiers Livre, XXVIII) : l’inscription du savoir cosmographique dans l’œuvre de Rabelais », dans Dominique Boutet et Joëlle Ducos (dir.), Savoirs et fiction au Moyen Age et à la Renaissance, Paris, Presses de l’université Paris Sorbonne, 2015, p. 233-245.
  • MENINI, Romain, « Rire de Platon ou avec Platon ? Panurge et les platoniciens dans le Tiers livre », Littératures classiques, n°74, « Réécritures », 2011, p. 31-47.
  • MICHEL, Christian, « Réflexivité, herméneutique de la fiction et paradoxe dans le Tiers Livre (F. Rabelais) et Des Prozess (F. Kafka) », dans Nicolas Correard, Vincent Ferré et Anne Teulade (dir.), L’herméneutique fonctionnalisée : quand l’interprétation s’invite dans la fiction, Paris, Classiques Garnier, 2014, p. 133-150.
  • ORII, Hozumi, « Panurge’s quest and the Sixteenth-century idea of the labyrinth », Studi Francesi, vol. CLXXVII, 2015, p. 450-463.
  • POUEY-MOUNOU, Anne-Pascale, « La métaphore vide et le voleur de mots : la remotivation métaphorique des adages chez Rabelais, Tiers Livre », dans Métaphore, savoirs et arts au début des temps modernes, Paris, Classiques Garnier, 2015, p. 115-137.
  • POUEY-MOUNOU, Anne-Pascale, Panurge comme lard en pois : paradoxe, scandale et propriété dans le Tiers Livre, Genève, Droz, 2013.
  • RENNER, Bernd, « Provocation et perplexité : le double éloge paradoxal des dettes et de la rhétorique (Tiers LivreII à IV) », Études rabelaisiennes, tome L, Genève, Droz, 2010, p. 46-65.
  • RENNER, Bernd, « “Qu’un fol enseigne bien un saige” : folie et ironie dans le Tiers livre de Pantagruel », L’Année rabelaisienne, no 1, 2017, p. 161-181.
  • STECZOWICZ, Agnieszka, « “Doctrine moult paradoxe et nouvelle”: linguistic and medical innovation in Rabelais », French Studies, vol. LXI, no 4, 2007, p. 423-433.
  • STOËRI, Charlotte, « Vous reprendrez bien un peu de fiction ? : les contrefactuels dans les Tiers et Quart livre », L’Année rabelaisienne, no 1, 2017, p. 258-274.
  • THOMINE, Marie-Claire, « “Naissance du roman moderne” : Rabelais, Le Tiers Livre (programme de Littérature générale et comparée) », Seizième siècle, no 3, 2007, p. 267-278.

Quart Livre

Voir également la « Bibliographie pour l’agrégation des lettres 2012 : Rabelais, Le Quart Livre » de Marie-Luce Demonet et Raphaël Cappellen, disponible en accès libre.


  • ASANO, Shinji, « Étude de deux prologues et de l’épître dédicatoire du Quart Livrede Rabelais », Revue des Amis de Ronsard, no 21, 2008, p. 25-39.
  • BANKS, Kathryn, « Apocalypse and literature in the sixteenth century: the case of Rabelais and the frozen words », dans Leona Archer et Alex Stuart (dir.), Visions of apocalypse : representations of the end in French literature and culture, Oxford, Berne, Berlin, Peter Lang, 2013, p. 83-98.
  • BJAÏ, Denis, « Rabelais dialogiste et philosophe dans le Quart Livre », dans Geneviève Artigas-Menant et Alain Couprie (dir.), Le débat d’idées dans le roman français, Paris, PUPS, 2010, p. 149-161.
  • BJAÏ, Denis, « Rabelais et le dialogue d’idées : Pantagruel chez les papimanes (Quart Livre, 48-54) », Revue des Amis de Ronsard, no 21, 2008, p. 95-113.
  • BRANCHER, Dominique, « Un monstre de langage : l’anatomie de Quaresmeprenant », Versants, vol. LVI, no 1, 2009, p. 115-137.
  • CIFARELLI, Paola, « Écriture de la discontinuité? À propos de la liste des cuisiniers du Quart livre », L’Année rabelaisienne, no 1, 2017, p. 145-159.
  • DELOINCE-LOUETTE, Christiane, « La vengeance de Panurge : Rabelais, Le Quart Livre, V-VIII », dans Céline Bohnert et Régine Borderie (dir.), Poétiques de la vengeance : de la passion à l’action, Paris, Classiques Garnier, 2013, p. 109-123.
  • DEMONET, Marie-Luce, « Les Argonautiqueset le Quart Livrede Rabelais », dans Cécile Bost-Pouderon et Bernard Pouderon (dir.), La réception de l’ancien roman de la fin du Moyen Âge au début de l’époque classique, Lyon, Maison de l’Orient et de la Méditerranée, 2015, p. 133-145.
  • DEMONET, Marie-Luce, « Les textes et leur centre à la Renaissance : une structure absente ? », dans Frédéric Tinguerly (dir.), La Renaissance décentrée : actes du colloque de Genève, 28-29 septembre 2006, Genève, Droz, 2008, p. 155-173.
  • FRAGONARD, Marie-Madeleine, « Les propriétés occultes des Décrétales : construire un objet fantastique », Cahiers Textuel, no 35, 2012, p. 71-84.
  • FRANCIS, Scott M., « La publicité iatrosophiste de Rabelais : Captatio benevolentiae et persona de l’auteur du Tiers livre au Cinquiesme livre », L’Année rabelaisienne, no 1, 2017, p. 183-202.
  • GIACONE, Franco (dir.), Langue et sens du Quart Livre, Paris, Classiques Garnier, 2012.
  • HALÉVY, Olivier, « “O la belle voix” : oralité, vocalité et théâtralité dans le Quart Livre», Cahiers Textuel, no 35, 2012, p. 87-99.
  • HUCHON, Mireille, « De la Telamonie à la Thalamège », Cahiers Textuel, no 35, 2012, p. 17-28.
  • IWASHITA-KAJIRO, Aya, « Quelques remarques sur les variations génériques dans les portraits de Triboulet et de Quaresmeprenant », dans Isabelle Garnier, Vân Dung Le Flanchec, Véronique Montagne, Anne Réach-Ngô, Marie-Claire Thomine, Trung Tran, Nora Viet  (dir.), Paroles dégelées : propose de l’Atelier XVIe siècle, Paris, Classiques Garnier, 2016, p. 215-226.
  • KAJIRO, Aya, « L’emphasis dans la description de l’île de Ruach du Quart Livre de Rabelais », dans Mathilde Levesque et Olivier Pédeflous (dir.), L’emphase : copiaou brevitas ? : XVIe – XVIIe siècles, Paris, PUPS, 2010, p. 101-113.
  • KOOPMANS, Julie, « “Maistre François Villon, sus ces vieulx jours, se retira à Sainct-Maixent en Poictou” », Cahiers Textuel, no 35, 2012, p. 59-69.
  • KWON, Kuk-Jin, « L’éloge des inventions humaines : “messere Gaster” », Association des amis de Rabelais et de la Devinière, vol. VI, no 9, 2010, p. 883-890.
  • LA CHARITÉ, Claude, « Cours. Partie littéraire. Le Quart livre, mythologies pantagruéliques aux confins du récit de voyage et de la satire », dans Violaine Giacomotto-Charra, Claude La Charité et Myriam Marrache-Gouraud, Rabelais, aux confins des mondes possibles, Quart livre, Paris, Presses universitaires de France, coll. « CNED-PUF », 2011, p. 21-89.
  • LA CHARITÉ, Claude, « Dissertation. La composition en archipel du Quart livre de Rabelais », dansViolaine Giacomotto-Charra, Claude La Charité et Myriam Marrache-Gouraud, Rabelais, aux confins des mondes possibles, Quart livre, Paris, Presses universitaires de France, 2011, p. 125-134.
  • LA CHARITÉ, Claude. « Jacques Cartier élève d’Ouy-dire dans le Quart livre de Rabelais », Méthode! (Bandol), no 20 (Agrégation de Lettres 2012), 2011, p. 79-88.
  • LA CHARITÉ, Claude, « Les symptômes de la pleurésie dans la “Briefve Declaration” et le “gualant Cl. Galen” », L’Année rabelaisienne, no 2, 2018, p. 435-438.
  • LA CHARITÉ, Claude, « Médecine et divination dans l’archipel des Macraeons (Quart livre, chapitres XXV-XXVIII) », dans Jean-Michel Gouvard (dir.), La littérature française à l’agrégation de Lettres Modernes. Béroul, Rabelais, La Fontaine, Saint-Simon, Maupassant, Lagarce, Bordeaux, Presses universitaires de Bordeaux, coll. « Parcours universitaire Lettres », 2011, p. 61-74.
  • LA CHARITÉ, Claude, « Rabelais lecteur d’Hippocrate dans le Quart livre », dans Franco Giacone (dir.), Langue et sens du Quart livre, Paris, Classiques Garnier, no 1, 2012, p. 233-268.
  • LA CHARITÉ, Claude, Violaine GIACOMOTTO-CHARRA et Myriam MARRACHE-GOURAUD, Rabelais, aux confins des mondes possibles, Quart livre, Paris, Presses universitaires de France, 2011.
  • LE CADET, Nicolas, « Gastromanie et gastrophobie chez Rabelais : l’allégorie de messere Gaster (Quart Livre, chap. LVII-LXII) », dans Allégories de Messer Gaster, dir. Bertrand Marquer.
  • LE CADET, Nicolas, « La guerre des Andouilles farfelues et l’archipel du Quart Livre (ch. 35 à 42) », dans Un joyeux quart de sentences, actes du colloque du CESR (Tours) et de Toulouse sur le Quart Livre de Rabelais, dir. Marie-Luce Demonet et Stéphan Geonget, ÉR, LII, Genève, Droz, 2012, p. 35-50.
  • LE CADET, Nicolas, « Le topos lucianesque des “histoires vraies” et la poétique du Quart Livre », RHR n° 74, Juin 2012, p. 7-24.
  • LE CADET, Nicolas, Rabelais, Le Quart Livre, en collaboration avec Olivier Halévy, Neuilly-sur-Seine, Atlande, collection « Clefs concours – Lettres XVIe siècle », 2011.
  • LESTRINGANT, Frank, « L’espace maritime du Quart Livre », Cahiers Textuel, no 35, 2012, p. 29-43.
  • LIAROUTZOS, Chantal, « La poétique des listes dans le QuartLivre », Cahiers Textuel, no 35, 2012, p. 101-109.
  • MARRACHE-Gourand, Myriam, « Le voyage d’un “moine moinant” », Cahiers Textuel, no 35, 2012, p. 45-56.
  • MEERE, Michael W. et Caroline GATES, « Farce, community, and the performativity of violence in Rabelais’s Quart livre : the chiquanous episode », dans French Renaissance and Baroque Drama : Text, Performance, and Theory, Lanham, University of Delaware Press, 2015, p. 39-61.
  • MÉNAGER, Daniel, « Les pavots de Tarquin. Énigme et devinette dans les chapitres LXIII et LXIV du Quart Livre», dans Daniel Martin, Pierre Servet et André Tournon (dir.), L’énigmatique à la Renaissance : formes, significations, esthétiques : actes du colloque organisé par l’association Renaissance, Humanisme, Réforme, Lyon, 7-10 septembre 2005, Paris, Champion, 2008, p. 65-77.
  • MENINI, Romain, « Babillebabou (disoit il) voicy pis qu’antan : l’onomatopée dans le Quart livre », dans Styles, genres, auteurs, n°11, Paris, PUPS, 2011, p. 37-54.
  • MENINI, Romain, « L’influence des “moraulx de Plutarche” sur le Quart livre d’après certaines annotations de l’exemplaire BnF GR. Rés. g. R. 33 », dans Franco Giacone (dir.), Langue et sens du Quart Livre, Paris, Classiques Garnier, 2012, p. 183-209.
  • MENINI, Romain, « Incontinence cryptographique ? Notes sur le dernier chapitre du Quart livre », dans Philip John Usher et Bernd Renner (dir.), Illustrations inconscientes : écritures de la Renaissance. Mélanges en l’honneur de Tom Conley, Paris, Classiques Garnier, 2014, p. 185-201.
  • MENINI, Romain, « Pratiques du contre-chant parodique dans le Quart livre », dans N. Dauvois et J. Vignes (dir.), En relisant le Quart Livre de Rabelais, Cahiers Textuel, n°35, Paris, Université Paris-Diderot – Paris 7, 2012, p. 111-125.
  • MILLON, Louise, « La liste d’animaux venimeux du Quart Livrede Rabelais : une anti-nomination », dans Sophie Milcent-Lawson, Michelle Lecolle et Raymond Michel (dir.), Liste et effet liste en littérature, Paris, Classiques Garnier, 2013, p. 209-220.
  • MILLON, Louise, « L’esthétique du grotesque dans le Quart Livre de Rabelais », Cahiers Textuel, no 35, 2012, p. 127-136.
  • MOUNIER, Pascale, « La proposition relative en séquence narrative dans le Quart Livre », L’Information grammaticale, no 131, 2011, p. 11-17.
  • NAYA, Emmanuel, « Périphérie et point centrique : la crise de la signification chez Rabelais », dans Frédéric Tinguerly (dir.), La Renaissance décentrée : actes du colloque de Genève, 28-29 septembre 2006, Genève, Droz, 2008, p. 175-192.
  • OLIVER, Elide Valarini, « Proposition pour deux expressions du Quart livre à partir de Cotgrave », L’Année rabelaisienne, no 1, 2017, p. 371-376.
  • PATTERSON, Jonathan, « Rabelais’s uncommon villains : a reinterpretation of Quart Livre 45-7 », Études rabelaisiennes, vol. LIV, Genève, Droz, 2015, p. 97-113.
  • PIGOTT, Andrew, « Of nightmares and whale oil: Rabelais’s Quart Livre and the lure of disenchantment », The Romanic Review, vol. LIII, no 1-2, 2012, p. 191-207.
  • PONS, Jacques, « L’épisode des Andouilles relu à la lumière des Fanfreluches », Association des amis de Rabelais et de la Devinière, vol. VI, no 10, 2011, p. 985-1016.
  • POSNER, David Matthew, « Mortality, melancholy, and the limits of knowledge in the Quart Livre», dans Reinier Leushuis et Zahi Zalloua (dir.), Esprit généreux, esprit pantagruélique : essays by his students in honour of François Rigolot, Genève, Droz, 2008, p. 197-208.
  • POUEY-MOUNOU, Anne-Pascale, « Dérives alimentaire et plats composés rabelaisiens dans le second Quart livre », dans Françoise Argod-Dutard (dir.), Le français à table : huitièmes rencontres de Liré, Rennes, Presses universitaires de Rennes, 2017, p. 241-250.
  • RENNER, Bernd, « Monstruosité et gigantisme rabelaisien : l’apport de la farce », dans Reinier Leushuis et Zahi Zalloua (dir.), Esprit généreux, esprit pantagruélique : essays by his students in honour of François Rigolot, Genève, Droz, 2008, p. 209-230.
  • STOËRI, Charlotte, « Vous reprendrez bien un peu de fiction ? : les contrefactuels dans les Tiers et Quart livre », L’Année rabelaisienne, no 1, 2017, p. 258-274.
  • TERNAUX, Jean-Claude, « La mort de Bringuenarilles (Quart Livre, XVII, XLIII-XLIV) », Revue des Amis de Ronsard, vol. XXVI, 2013, p. 47-56.
  • TOMLINSON, Rowan Cerys, « The limits of textual dissection: the case of Quaresmeprenant in Rabelais’s Le Quart Livre», dans Thomas Baldwin, James Fowler et Shane Weller (dir.),The flesh in the text, Oxford, Berne, Berlin, Peter Lang, 2007, p. 21-38.
  • TOURNON, André, « Nargues, Zargues et le concept de trépas », Réforme, Humanisme, Renaissance, no 64, 2007, p. 111-123.

Cinquième Livre


  • DE COURCELLES, Dominique, « “Ce sont les rêves éveillés qui sont importants” : ni de l’un ni de l’autre, le son et l’image, et le temps : Lots Highwayde David Lynch et le rabelaisien royaume de Quinte Essence », dans Bernd Renner et Philip John Usher (dir.), Illustrations inconscientes : écritures de la Renaissance (mélanges offerts à Tom Conley), Paris, Classiques Garnier, 2014, p. 45-63.
  • DIDIER, Béatrice, « De la dive bouteille à la gourde de Jacques », dans Jacques Domenech Thyrse (dir.),  Mélanges autour de Jacques le Fataliste de Diderot, Paris, L’Harmattan, 2017, p. 47-52.
  • FRANCIS, Scott M., « La publicité iatrosophiste de Rabelais : Captatio benevolentiae et persona de l’auteur du Tiers livre au Cinquiesme livre », L’Année rabelaisienne, no 1, 2017, p. 183-202.
  • LESTRINGANT, Frank, « “L’isle sonante”et la sphère du monde : à propos de sept dessins de “drôlerie”attribués à Baptiste Pellerin », dans Bernd Renner et Philip John Usher (dir.), Illustrations inconscientes : écritures de la Renaissance (mélanges offerts à Tom Conley), Paris, Classiques Garnier, 2014, p. 93-119.
  • PÉDEFLOUS, Olivier, « “Un mot panomphée” (Rabelais, Cinquiesme livre, chap.XLV) », L’Année rabelaisienne, no 1, 2017, p. 275-296.

Récits rabelaisiens


  • ARTAL, Susana G., « Francisco de Quevedo et François Rabelais : images déshumanisantes et représentation littéraire du corps », Réforme, Humanisme, Renaissance, no 71, 2011, p. 189-194.
  • ARTAL MAILLIE, Susana G., Francisco de Quevedo y François Rabelais : imagenes deshumazinantes y representacion literaria del cuerpo, Pampelune, Eunsa, 2012.
  • BAYLE, Ariane, « D’Alcobribas à François Rabelais : différer et promettre », dans David Martens (dir.), La pseudonymie dans la littérature française : de François Rabelais à Éric Chevillard, Rennes, Presses universitaires de Rennes, 2017, p. 45-58.
  • BAYLE, Ariane, « Le médecin empirique dans les romans comiques des XVIe et XVIIe siècles : l’expérience en question », dans Pascale Alexandre-Bergues et Jeanyves Guérin (dir.), Savoirs et savants dans la littérature (Moyen-Âge – XXe siècle), Paris, Classiques Garnier, 2010, p. 91-109.
  • BAYLE, Ariane, Romans à l’encan : de l’art du boniment dans la littérature au XVIe siècle, Genève, Droz, 2009.
  • BERTHON, Guillaume, « Rabelais, Marot et la tentation anti-courtisane », L’Année rabelaisienne, no 1, 2017, p. 391-403.
  • BRANCHER, Dominique, « “Un gramme de pensée” : figures de la cognition chez Montaigne et Rabelais », Poétique, no 173, 2013, p. 3-26.
  • BROMILOW, Pollie, « Inside out: female bodies in Rabelais », Forum for Modern Language Studies, vol. XLIV, no 1, 2008, p. 27-39.
  • BRUNEL, « La traversée de Maumusson », dans Marie-France Bosquet, Serge Meitinger et Bernard Terramorsi (dir.), Aux confins de l’ailleurs : voyages, altérité, utopie : hommages offerts au professeur Jean-Michel Racault, Paris, Klincksieck ; Saint-Denis, Université de la Réunion, 2008, p. 335-343.
  • CAPPELLEN, Raphaël, « Rabelais et la bibliothèque imaginaire : liste énigmatique et création générique », dans Sophie Milcent-Lawson, Michelle Lecolle et Raymond Michel (dir.), Liste et effet liste en littérature, Paris, Classiques Garnier, 2013, p. 163-174.
  • CONLEY, Tom, An Errant Eye: Poetry and Topography in Early Modern France, Minneapolis, University of Minnesota Press, 2010.
  • CONLEY, Tom, « Rébus de Rabelais », dans Jean Dupède, Franco Giacone, Emmanuel Naya et Anne-Pascale Pouey-Mounou (dir.), Esculape et Dionysos : mélanges en l’honneur de Jean Céard, Genève, Droz, 2008, p. 673-682.
  • DEMERSON, Guy et Myriam MARRACHE-GOURAUD, Bibliographie des auteurs français, vol. XXXII, François Rabelais, Memini, 2010.
  • DEMONET, Marie-Luce, « Scénographies de l’Enfer dans l’œuvre de Rabelais », dans Les lieux de l’Enfer dans les lettres françaises, Milan, Edizioni universitarie di lettere economica diritto, 2014, p. 59-74.
  • DUPÈDE, Jean, « Symphorien Champier et Rabelais : la question des clystères », Bibliothèque d’Humanisme et Renaissance, vol. LXXVI, no 1, 2014, p. 7-30.
  • DUVAL, Edwin M., « Putting religion in its place », dans John O’Brien, The Cambridge Companion to Rabelais, Cambridge, Cambridge University Press, 2011, p. 93-106.
  • EICHEL-LOJKINE, Patricia, « Don, bienfait et bénéfice chez Rabelais : l’empreinte de Sénèque », Seizième siècle, no 5, 2009, p. 193-216.
  • FONTAINE, Marie Madeleine, « La voltige à cheval chez Pietro del Monte (1492 et 1509), Rabelais (1535) et Montaigne (1580-1592) », dans Les Arts de l’équitation dans l’Europe de la Renaissance, Arles, Actes Sud, 2009, p. 197-252.
  • FREI, Peter, « Le Silène de Rabelais : jeu et enjeux d’un contre-texte de la Renaissance », dans Nelly Labere (éd.), Texte et contre-texte pour la période pré-moderne, Pessac, Ausonius, 2013, p. 157-165.
  • FREI, Peter, François Rabelais et le scandale de la modernité : pour une herméneutique de l’obscène renaissant, Genève, Droz, 2015.
  • FUMAROLI, Marc, « Le Régent et Rabelais », Commentaire, vol. CVXI, 2018, p. 163-164.
  • FUZELLIER, Raymond, Rabelais & la guerre, Lerné, Les Gentils Compaignons pantagruélistes, 2007.
  • FUZELLIER, Raymond, Voltaire & Rabelais, deuxième édition revue et augmentée, Lerné, Les Gentils Compaignons pantagruélistes, 2007.
  • GIACONE, Franco, « Deux suppliques inédites de François Rabelais au pape Paul III », dans Jean Dupède, Franco Giacone, Emmanuel Naya et Anne-Pascale Pouey-Mounou (dir.), Esculape et Dionysos : mélanges en l’honneur de Jean Céard, Genève, Droz, 2008, p. 683-705.
  • GOUL, Pauline, « “Et voilà l’ouvrage gasté” : the poetics of plenitude and scarcity in Rabelais’ gaster », Forum for Mdern language studies, vol. L, no 3, 2014, p. 332-340.
  • GRASSET D’ORCET, Claude-Sosthène et Joséphin PÉLADAN, Le double langage de Rabelais, Paris, Éditions Édité, 2015.
  • GUIÈRE, Jean-Marie, « Les îles Hières atlantiques », Association des amis de Rabelais et de la Devinière, no 1, 2012, p. 55-58.
  • HAMPTON, Timothy, « “Comment a nom”: Humanism and literary knowledge in Auerbach and Rabelais », Representations, no 119, 2012, p. 37-59.
  • HAYES, E. Bruce, « Putting the “haute” back into the “haute dame de Paris”: the politics and performance of Rabelais radical farce », French Forum, vol. XXXII, no 1-2, 2007, p. 39-52.
  • HELGESON, James S., « “Words in the air”: Thaumaste, Nazdecabre, and the question of perspicuous signs », dans Reinier Leushuis et Zahi Zalloua (dir.), Esprit généreux, esprit pantagruélique : essays by his students in honour of François Rigolot, Genève, Droz, 2008, p. 177-195.
  • HERSANT, Isabelle, « L’imaginaire du vin chez Rabelais », dans Jean Dupède, Franco Giacone, Emmanuel Naya et Anne-Pascale Pouey-Mounou (dir.), Esculape et Dionysos : mélanges en l’honneur de Jean Céard, Genève, Droz, 2008, p. 707-716.
  • HUCHON, Mireille, « Inextinguible Alcofrybas, ineffable Louise », Australian Journal of French Studies, vol. LII, no 3, 2015, p. 219-228.
  • HUCHON, Mireille, « Rabelais et les satires de la Nef des folz de 1530 », dans Bernd Renner (dir.), La satire dans tous ses états : le meslange satyricqueà la Renaissance française, Genève, Droz, 2009, p. 77-92.
  • HUCHON, Mireille, « La prudence de La Nef des folz : Bouchet et Rabelais », dans Evelyne Berriot-Salvadore, Catherine Pascal, François Roudaut et Trung Tran (dir.), La vertu de prudence : entre Moyen Age et âge classique, Paris, Classiques Garnier, 2012, p. 223-239.
  • HUCHON, Mireille, « Rabelais et les théologiens », dans François Roudaut (dir.), Religion et littérature à la Renaissance : mélanges en l’honneur de Franco Giacone, Paris, Classiques Garnier, 2012, p. 121-135.
  • HUCHON, Mireille, « Rabelais fabulateur », dans Frédéric Calas et Nora Viet (dir.), Séductions de la fable, d’Ésope à La Fontaine, Paris, Classiques Garnier, 2014, p. 179-192.
  • HUCHON, Mireille, « Stéganographie rabelaisienne : des endroits secrets désignés par le maître », L’Année rabelaisienne, no 1, 2017, p. 85-99.
  • JACQUEMIER, Myriam, « Esquisse rabelaisienne : quand le dialogue ouvre sur le mystère de la vie… », dans Odile Garnier et Véronique Montagne (dir.), Échos des voix, échos des textes : mélanges en l’honneur de Béatrice Périgot, Paris, Classiques Garnier, 2013, p. 303-330.
  • JOURDE, Michel, « L’invendu. Mémoire et oubli dans les représentations de l’avenir des livres au premier siècle de l’imprimerie », Études de lettres, no 1-2, 2007, p. 291-322.
  • KENNY, Neil, « “Ambiguë dictum & obscur dictum” : Plaute, Panurge et les “aventures des gens curieux” », dans Daniel Martin, Pierre Servet et André Tournon (dir.), L’énigmatique à la Renaissance : formes, significations, esthétiques : actes du colloque organisé par l’association Renaissance, Humanisme, Réforme, Lyon, 7-10 septembre 2005, Paris, Champion, 2008, p. 361-374.
  • KWON, Kuk-Jin, « La lecture paulinienne de l’œuvre de Rabelais », Association des amis de Rabelais et de la Devinière, no 1, 2012, p. 62-72.
  • LABORIE, Jean-Claude, « Les navigations de Pantagruel, de la nef des fous au bateau ivre », Romanesques, Hors-série, 2015, p. 49-60.
  • LA CHARITÉ, Claude, « Rabelais élève de Jacques Cartier ou Doremet disciple de Bertrand d’Argentré ? », L’Année rabelaisienne, no 1, 2017, p. 377-382.
  • LA CHARITÉ, Claude, « Rabelais en Huronie : les paroles gelées, dégelées, regelées », dans Guy POIRIER, Marie- Christine GOMEZ-GÉRAUD et François PARÉ (dir.), De l’Orient à la Huronie. Écritures missionnaires et littérature d’édification aux XVIe et XVIIe siècles, Québec, Presses de l’Université Laval, 2011, p. 19- 29.
  • LA CHARITÉ, Claude, « La correspondance de Rabelais. “Portez-vous bien et aimez-moi” », Le Magazine Littéraire, no 511, 2011, p. 76-77.
  • LACORE-MARTIN, Emmanuelle, Figures de l’Histoire et du temps dans l’oeuvre de Rabelais, Genève, Droz, 2011.
  • LACORE-MARTIN, Emmanuelle, « Horloges et cloches : la représentation de la mesure du temps dans l’œuvre de Rabelais », dans Muriel Cunin et Martine Yvernault (dir.), Monde(s) en mouvement : mutations et innovations en Europe à la fin du Moyen Age et au début de la Renaissance, Limoges, Presses universitaires de Limoges, 2012, p. 217-231.
  • LAGUARDIA, David, « L’écriture polymorphe de la masculinité chez Rabelais », Itinéraires. Littérature, textes, culture, 2008, p. 49-61.
  • LAGUARDIA, David, « On the male urge: masculinity in Rabelais and Brantôme », dans Todd W. Reeser et Lewis Seifert (dir.), Entre hommes: French and Francophone masculinities in culture and theory, Newark, University of Delaware Press, 2008, p. 67-86.
  • LE CADET, Nicolas, « Les rééditions de la Pantagrueline Prognostication et le tissage énonciatif chez Rabelais », Études Rabelaisiennes, XLVI, Genève, Droz, 2008, p. 115-136.
  • LE CADET, Nicolas, « “Beuveurs tresillustres, et vous Verolez tresprecieux” : Rabelais et les Anagnostes », Revue d’Histoire de la France, 2015, n° 2, p. 261-282.
  • LE CADET, Nicolas, « Les géants de Rabelais ou le triomphe de Force », Travaux de littérature, vol. XXIX, 2016, p. 99-108.
  • LE CADET, Nicolas, L’Évangélisme fictionnel. Les Livres rabelaisiens, le Cymbalum Mundi, L’Heptaméron (1532-1552), Paris, Classiques Garnier, 2010.
  • LE CADET, Nicolas, « L’évangélisme fictionnel : les Livres rabelaisiens, le Cymbalum Mundi, L’Heptaméron (1532-1552) », Réforme, Humanisme, Renaissance, no 69, 2009, p. 170-176.
  • LECOINTE, Jean, « “L’ultime supplication” : le pathos de la prière “in articulo mortis” dans la mouvance évangélique au XVIe siècle en France », dans La supplication : discours et représentation, Rennes, Presses universitaires de Rennes, 2015, p. 141-162.
  • LELIEVRE, Yves, Sur les traces de frère Jean : héros de Rabelais, Autoédition, 2014.
  • LESTRINGANT, Frank, « La part du jeu ou les origines rhétoriques de l’utopie », Europe, no 985, 2011, p. 39-51.
  • LESTRINGANT, Frank, « L’île des Démons dans la cosmographie de la Renaissance », dans Grégoire Holtz et Thibaut Maus de Rolley (dir.), Voyager avec le diable : voyages réels, voyages imaginaires et discours démonologiques (XVe-XVIIe siècles), Paris, Presses de l’Université Paris-Sorbonne, 2008, p. 99-125.
  • LESTRINGANT, Frank, « Rabelais, Polydore Vergile et la “fascination des commencements” », dans Jean Dupède, Franco Giacone, Emmanuel Naya et Anne-Pascale Pouey-Mounou (dir.), Esculape et Dionysos : mélanges en l’honneur de Jean Céard, Genève, Droz, 2008, p. 727-740.
  • LESTRINGANT, Frank, « L’allégorie géographique au service de la polémique religieuse : les nouveaux mondes du Pape selon Rabelais, Pierre Viret, Jean-Baptiste Treno et quelques autres » dans Marie-Christine Pioffet (dir.), Geographiae imaginariae : dresser le cadastre des mondes inconnus de la fiction narrative de l’Ancien Régime, Paris, Hermann, 2014, p. 37-62.
  • LESTRINGANT, Frank, « La tempête, de près et de loin : la place du spectateur chez Rabelais, Ronsard, d’Aubigné et Montaigne », dans Jacques Berchtold, Jean-Paul Sermain et Emmanuel Le Roy Ladurie (dir.), L’événement climatique et ses représentations (XVIIe-XIXe siècle) : histoire, littérature, musique et peinture, Paris, Éditions Desjonquères, 2007, p. 102-125.
  • LESTRINGANT, Frank, « Renaissance de Rabelais, renaissance du Français », dans Romain Vignest (dir.), La France et les lettres, Paris, Classiques Garnier, 2012, p. 245-254.
  • LEYS, Simon, La mer dans la littérature française : de François Rabelais à Pierre Loti, préface d’Olivier Frébourg, avant-propos de Nicolas Idier, Paris, Robert Laffont, 2018.
  • MACPHAIL, Eric, « The elegance of the ecolier limousin : the european context of Rabelais’ linguistic parody », Modern Language Notes, vol. CXXIII, no 4, 2008, p. 873-894.
  • MÉNAGER, Daniel, La Renaissance et le détachement, Paris, Classiques Garnier, 2011.
  • MENINI, Romain, « Panurge, les mots et la chose », Le Magazine littéraire, n°501, octobre 2010, p. 64-65 (repris en volume dans Le Plaisir, Le Magazine littéraire, « Nouveaux regards », 2013).
  • MACPHAIL, Eric, « Rabelais and the circulation of common places in Renaissance humanism », Études rabelaisiennes, vol. LIV, Genève, Droz, 2015, p. 53-69.
  • MARRACHE-GOURAUD, Myriam, « Lecteurs vérolés et texte de petite vertu : enjeux “tresprecieux” de la littérature rabelaisienne », dans Pascale Chiron et Lidia Radi (dir.), Valeur des lettres à la Renaissance : débats et réflexions sur la vertu de la littérature, Paris, Classiques Garnier, 2016, p. 209-227.
  • MECHOULAN, Eric, « La parrêsia rabelaisienne : adresse et outrecuidance », dans Littératures classiques, vol. XCIV, 2017, p. 37-48.
  • MENINI, Romain, « L’“horrifique dictame” de Rabelais à Artaud », Revue d’Histoire littéraire de la France, 2011, n°3, p. 515-537.
  • MENINI, Romain, « Le dernier Plutarque de Rabelais », dans R. Gorris Camos et A. Vanautgaerden (dir.), Les Labyrinthes de l’esprit. Collections et bibliothèques à la Renaissance, Genève, Droz, 2015, p. 89-104.
  • MENINI, Romain, « Rabelais helléniste », Bulletin de l’Association Guillaume Budé, 2013, n°1, p. 216-240.
  • MILLON, Louise, « Communauté joyeuse et jeux avec le commun dans les romans de Rabelais », dans Lise Forment, Tiphaine Pocquet, Léo Stambul (dir.), Politique des lieux communs, Rennes, La Licorne, 2016, p. 107-123.
  • MONTORSI, Francesco, « Les choux gras de Panurge, la croisade de Léon X et le schisme de Luther », Revue d’Histoire littéraire de la France, no 1, 2016, p. 151-165.
  • MOUNIER, Pascale, « L’investigation herméneutique : le cas de romans de la Renaissance », dans Andrea Del Lungo (dir.), Le début et la fin du récit : une relation critique, Paris, Classiques Garnier, 2010, p. 147-170.
  • NIDERST, Alain (dir.), De Rabelais à Sartre : mélanges, Paris, Eurédit, 2009.
  • O’BRIEN, John, The Cambridge Companion to Rabelais, Cambridge, Cambridge University Press, 2011.
  • PÉDEFLOUS, Olivier, « De la “on-vérité” à l’appropriation fictionnelle : narrativisation et exégèse du proverbe dans deux prologues de Rabelais », dans Mathilde Levesque et Olivier Pédeflous (dir.), L’emphase : copia ou brevitas? : XVIe – XVIIe siècles, Paris, PUPS, 2010, p. 115-125.
  • PETRIS, Loris, « Érasme, Rabelais et Joachim Du Bellay au fil de la correspondance politique de Jean Du Bellay », dans Denis Lopez (dir.), Le pouvoir et ses écritures, Pessac, Presses universitaires de Bordeaux, 2012, p. 147-165.
  • PINCHART, Bruno, « Querelles de socratisme : Montaigne et Rabelais », dans Thierry Gontier et Suzel Mayer (dir.), Le socratisme de Montaigne, Paris, Classiques Garnier, 2010, p. 353-371.
  • POLIZZI, Gilles, « Dans la crypte : l’énigmatique chez Colonna et Rabelais », dans Daniel Martin, Pierre Servet et André Tournon (dir.), L’énigmatique à la Renaissance : formes, significations, esthétiques : actes du colloque organisé par l’association Renaissance, Humanisme, Réforme, Lyon, 7-10 septembre 2005, Paris, Champion, 2008, p. 375-396.
  • POLIZZI, Gilles, « Politiques de Cythère : topothesia et topographia chez René d’Anjou, Colonna et Rabelais », dans Isabelle Trivisani-Moreau (dir.), Paysage politique : le regard de l’artiste, Rennes, Presses universitaires de Rennes, 2010, p. 229-242.
  • POLIZZI, Gilles, « Rabelais, la Dive et la “vraie Croix” : la critique des reliques comme leitmotiv, du Gargantua au Cinquième Livre», dans François Roudaut (dir.), Religion et littérature à la Renaissance : mélanges en l’honneur de Franco Giacone, Paris, Classiques Garnier, 2012, p. 171-188.
  • POT, Olivier, « Hercule à la croisée des chemins ou les métamorphoses de l’âne-Pégase, avatars de l’allégorie de Rabelais à Giordano Bruno », dans Anne Rolet (dir.), Allégorie et symbole : voies de dissidence ? de l’Antiquité à la Renaissance, Rennes, Presses universitaires de Rennes, 2012, p. 511-530.
  • POUEY-MOUNOU, Anne-Pascale, « “Quelle contenance aurai-je ? ” Panurge sous le double regard de Dieu et des hommes », dans François Roudaut (dir.), Religion et littérature à la Renaissance : mélanges en l’honneur de Franco Giacone, Paris, Classiques Garnier, 2012, p. 189-203.
  • PROSHINA, Maria, « L’abondance alimentaire et l’inconsistance de la fiction chez Rabelais et Folengo », Studi Francesi, vol. CLXXV, 2015, p. 81-93.
  • PROGUIDIS, Lakis, « Rabelais ou la naissance d’une nation universelle », dans Danielle Perrot-Corpet et Lise Gauvin (dir.), La nation nommée roman face aux histoires nationales, Paris, Classiques Garnier, 2011, p. 45-52.
  • ROSSI ERCOLANI, Vincenzo, « Curare l’ego : la duplice medicina di Rabelais », dans Rosanna Gorris Camos (dir.), Le salut par les eaux et par les herbes : medicina e letteratura tra Italia e Francia nel CInquecento e nel Seicento, Vérone, Cierre Grafica, 2012, p. 317-347.
  • ROVERE, Maxime (dir.), Rabelais, Le Magazine littéraire, 2011, no 511.
  • SALAS, Irène, « Combattre la mélancolie : les vertus curatives de la fiction chez François Rabelais », dans Emmanuelle Poulain-Gautret (dir.), Littérature narrative et consolation : approches historiques et théoriques, Arras, Artois Presses Université, 2012, p. 129-137.
  • SMITH, Paul J., « Variations sur le nom de Rabelais », dans Annelies Schulte Nordholt et Paul J. Smith (dir.), Jeux de mots, enjeux littéraires, de François Rabelais à Richard Millet : essais en hommage à Sjef Houppermans, Leiden, Boston, Brill, 2018, p. 45-67.
  • TOURNON, André, « “Nul refusant” », Seizième siècle, no 4, 2008, p. 47-59.
  • USHER, Philip John, Errance et cohérence : essai sur la littérature transfrontalière à la Renaissance, Paris, Classiques Garnier, 2010.
  • VAN ELSLANDE, Jean-Pierre, « Érasme, Rabelais, Montaigne et les jeunes pousses de la littérature renaissante », Versants, vol. LV, no 1, 2008, p. 33-46.
  • VAN ELSLANDE, Jean-Pierre, « De l’infans à l’enfant : Rabelais et Montaigne pédagogues », dans Véronique Gely (dir.), Enfance et littérature, Paris, Nîmes, Lucie Éditions, 2012, p. 17-32.
  • VELLIN, Joesph Jacky, « La voix dans l’œuvre de Rabelais », Association des amis de Rabelais et de la Devinière», 2014, p. 53-56.
  • VELLIN, Joseph Jacky, « Rabelais et la Renaissance : la question de l’homme », Association des amis de Rabelais et de la Devinière, no 1, 2013, p. 64-66.
  • VELLIN, Joseph Jacky, « Rabelais et la Renaissance : la question du savoir », Association des amis de Rabelais et de la Devinière, no 1, 2012, p. 51-54.
  • VELLIN, Joseph Jacky, Rabelais et le théâtre du monde, Saligny, Lettres humanistes, 2008.
  • VIEL, Claude, « Saint-Genou, Rabelais, l’abbé de Tranchelion », Association des amis de Rabelais et de la Devinière, vol. VI, no 9, 2010, p. 908-910.
  • VIGLIANO, Tristan, Humanisme et juste milieu au siècle de Rabelais : essai de critique illusoire, Paris, Les Belles Lettres, 2009.
  • VIGLIANO, Tristan, « Le pantagruélisme est-il un paganisme ? Rabelais et l’amour des ennemis », Études rabelaisiennes, vol. LIV, Genève, Droz, 2015, p. 7-51.
  • VINTENON, Alice, « Le philosophe rieur dans ses mises en scène humanistes : du moraliste au morosophe », dans Pascale Alexandre-Bergues et Jeanyves Guérin (dir.), Savoirs et savants dans la littérature (Moyen-Âge – XXe siècle), Paris, Classiques Garnier, 2010, p. 35-49.
  • VITALE-BROVARONE, Alessandro, « Alcune copie dell’Almanach del 1535 di François Rabelais », Studi Francesi, vol. CLXXII, 2014, p. 65-74.
  • VIVIER, Thierry, « Guerre et paix dans l’œuvre de Rabelais », Association des amis de Rabelais et de la Devinière, no 1, 2013, p. 84-104.
  • VIVIER, Thierry, « Pérégrinations rabelaisiennes : du voyage intérieur aux grandes expéditions philosophiques et géographiques dans l’Europe de la Renaissance », Association des amis de Rabelais et de la Devinière, no 1, 2015, p. 72-80.
  • WILLIAMS, Wes, « Histories natural and unnatural », dans John O’Brien, The Cambridge Companion to Rabelais, Cambridge, Cambridge University Press, 2011, p. 125-139.
  • WILLIAMS, Wes, Monsters and their meanings in early modern culture: mighty magic, Oxford, Oxford University Press, 2011.
  • ZIMMERMANN, Laurent, La littérature de l’ivresse : Rabelais, Baudelaire, Apollinaire, Paris, Hermann, 2009.

Études biographiques


  • COOPER, Richard, « Vers la biographie littéraire en France. Les cas de Marguerite de Navarre et de Rabelais », dans  dans Philippe Desan et Daniel Desormeaux (dir.), Les biographies littéraires : théories, pratiques et perspectives nouvelles, Paris, Classiques Garnier, 2018, p. 37-52.
  • GUÉRIN, Jean-Marie, « François Rabelais aurait-il navigué par mer entre 1524 et 1528 ? », Association des amis de Rabelais et de la Devinière, vol. VI, no 10, 2011, p. 972-974.
  • HUCHON, Mireille, « Pour une histoire des biographies de Rabelais », Cahiers de l’Association internationale des Études Françaises, vol. LXV, 2013, p. 43-57.
  • HUCHON, Mireille, Rabelais, Paris, Gallimard, 2011.
  • HUCHON, Mireille, « Rabelais, esquisses et esquives », dans Philippe Desan et Daniel Desormeaux (dir.), Les biographies littéraires : théories, pratiques et perspectives nouvelles, Paris, Classiques Garnier, 2018, p. 53-65.
  • LA CHARITÉ, Claude, « Rabelais était-il ramiste ? La querelle Galland-Ramus, le solécisme rabelaisien et la dialectique ramiste », Dalhousie French Studies (Halifax), no 85, 2008, p. 75-93.
  • LAZARD, Madeleine, Rabelais, Paris, Pluriel, 2012.
  • LAZARD, Madeleine, « Rivalités entre médecins et sage-femmes aux XVIe et XVIIe siècles », Association des amis de Rabelais et de la Devinière, vol. VI, no 9, 2010, p. 858-866.
  • LEWIS, John, « From Gargantua to the Tiers Livre: 1535-1543, Rabelais’s quiet years? », The Modern Language Review, vol. CVII, no 3, 2012, p. 729-755.
  • SCHWOB, Marcel, François Rabelais, Paris, Allia, 2008.
  • SCREECH, Michael Andrew, Rabelais, Paris, Gallimard, 2008.
  • VIEL, Claude, « Rabelais médecin, botaniste et médicaliste », Association des amis de Rabelais et de la Devinière, vol. VI, no 10, 2011, p. 1021-1031.
  • VIEL, Claude et Jean-Marie GUÉRIN, « À propos du garum, condiment qu’aurait redécouvert Rabelais, et sur l’échantillon qu’il adresse à Étienne Dolet », Association des amis de Rabelais et de la Devinière, vol. VI, no 9, 2010, p. 786-789.

Études bibliographiques


Problèmes d’authenticité

  • CLAVEL, Christophe, « La Cresme philosophalle des questions enciclopediques de Pantagruel : un opuscule chimérique dans la bataille des arts, entre non-sens et signification », Réforme, Humanisme, Renaissance, no 68, 2009, p. 102-108.
  • MENINI, Romain, « Franciscus Rabelæsus — sauf son nom. Pour l’attribution de l’avertissement au lecteur anonyme du De Aerario fiscoque d’André d’Exea (Lyon, S. Gryphe, 1532) », Réforme, Humanisme, Renaissance, n°77, 2013, p. 215-246.
  • MENINI, Romain, « “R. F.” (et non “F. R.”) : de François Rabelais à Raymond Fraguier », BHR, LXXV, n°3, 2013, p. 515-522.
  • PINCHARD, Bruno, « La “crème philosophalle” attribuée à Rabelais : essai de lecture pantagruélique », dans François Roudaut (dir.), Religion et littérature à la Renaissance : mélanges en l’honneur de Franco Giacone, Paris, Classiques Garnier, 2012, p. 137-169.

Études d’éditions

Études générales

Le rire

  • BOUCHARD, Mawy, « Parce que le rire est le propre…du roman ? La profanation romanesque de l’écriture à la Renaissance », Études françaises, vol. XLVII, no 2, 2011, p. 39-53.
  • BOWEN, Barbara C., « Laughing in Rabelais, laughing with Rabelais », dans John O’Brien, The Cambridge Companion to Rabelais, Cambridge, Cambridge University Press, 2011, p. 31-41.
  • HUCHON, Mireille, « Les rires de Rabelais », dans Marie Madeleine Fontaine (dir.), Rire à la Renaissance, Genève, Droz, 2010, p. 123-139.
  • KAMMERER, Elsa, « Histoires de pantoufles : Rabelais, Lacroix, Nodier », dans Marie Madeleine Fontaine (dir.), Rire à la Renaissance, Genève, Droz, 2010, p. 347-363.
  • KLINGER-DOLLÉ, Anne-Hélène, « Le rire inscrit dans le texte : interprétations balzaciennes du rire rabelaisien », dans Marie Madeleine Fontaine (dir.), Rire à la Renaissance, Genève, Droz, 2010, p. 53-71.
  • MOULINS, Marine, « Les lardons de Panurge », dans Marie Madeleine Fontaine (dir.), Rire à la Renaissance, Genève, Droz, 2010, p. 85-92.
  • PROGUIDIS, Lakis, « L’appétit existentiel », dans Marie Madeleine Fontaine (dir.), Rire à la Renaissance, Genève, Droz, 2010, p. 11-18.

Sens et interprétation

  • ARZOUMANOV, Anne, « Comment éclaircir des textes littéraires anciens ? L’exemple de deux éditions à clef de Rabelais », dans Delphine Denis (dir.), L’obscurité : langage et herméneutique sous l’Ancien Régime, Louvain-la-Neuve, Academia-Bruylant, 2007, p. 197-208.
  • CORNILLIAT, François, « Interpretation in Rabelais, interpretation of Rabelais », dans John O’Brien, The Cambridge Companion to Rabelais, Cambridge, Cambridge University Press, 2011, p. 43-56.
  • DEMONET, Marie-Luce (dir.), avec la collaboration de Stéphan GEONGET, Rabelais et la question du sens, Genève, Droz, 2011, p. 15-36.
  • HUCHON, Mireille, « Rabelais allégoriste », Revue d’Histoire littéraire de la France, no 2, 2012, p. 277-290.
  • JEANNERET, Michel, « “Amis lecteurs” : Rabelais, interprétation et éthique », Poétique, no 164, 2010, p. 419-431.
  • LAFFITTE, Pierre Johan, « La critique et son objet : la disposition au sens d’un texte rabelaisien », dans Isabelle Garnier, Vân Dung Le Flanchec, Véronique Montagne, Anne Réach-Ngô, Marie-Claire Thomine, Trung Tran, Nora Viet  (dir.), Paroles dégelées : propose de l’Atelier XVIe siècle, Paris, Classiques Garnier, 2016, p. 355-381.
  • MANOPOULOS, Monique, Tonneaux à fonds perdus : carnavalesque et tiers-espace chez Rabelais et Queneau, New York, Washington, Baltimore, Peter Lang, 2008.
  • MÉNAGER, Daniel, « Les suprises de la vérité dans la roman rabelaisien », dans Yves Baudelle, Jacques Deguy et Christian Morzweski (dir.), À la recherche d’un sens : littérature et vérité. Mélanges offerts à Monique Gosselin-Noat, Lille, Roman 20-50, 2014, p. 135-146.
  • NAYA, Emmanuel, « Périphérie et point centrique : la crise de la signification chez Rabelais », dans Frédéric Tinguerly (dir.), La Renaissance décentrée : actes du colloque de Genève, 28-29 septembre 2006, Genève, Droz, 2008, p. 175-192.
  • PERONA, Blandine, « Faire signe : la mise en scène du sens à la Renaissance, du Tiers Livreau Moyen de parvenir», Réforme, Humanisme, Renaissance, no 68, 2009, p. 108-113.

Études de réception


  • BRANCHER, Dominique, « Dégeler Rabelais : Mouches à viande, mouches à langue », dans Bénédicte Gorrillot et Fabrice Thumerel (dir.), Christian Prigent : trou(v)er sa langue, Paris, Hermann, 2017, p. 227-244.
  • CHERVET, Cyril, « Roman philosophique et comédie des philosophes : sur la source rabelaisienne du Mariage forcé », dans Gabriel Conesa et Jean Emelina (dir.), Molière et le romanesque : actes du 4èmecolloque international de Pézenas, 8-9 juin 2007, Pézenas, Domens, 2009, p. 39-76.
  • COOPER, Richard, « Comment la “Perfide Albion” lit Rabelais », Cahiers de l’Association des Études Françaises, vol. LXV, 2013, p. 101-117.
  • COOPER, Richard, « Reading and unraveling Rabelais through the ages », dans John O’Brien, The Cambridge Companion to Rabelais, Cambridge, Cambridge University Press, 2011, p. 141-156.
  • CULLIÈRE, Alain, « Le Rabelais des étudiants », dans Sylvie Freyermuth, Pierre Halen et Jean-Michel Wittmann (dir.), Échappées littéraires en francophonies : mélanges offerts au professeur Frank Wilhelm, Metz, Université de Lorraine, Centre de recherche Écritures, 2016, p. 121-133.
  • DE GRÈVE, Marcel et Jean CÉARD (dir.), La réception de Rabelais en Europe du XVIe au XVIIIe siècle, Paris, Champion, 2009.
  • DESROSIERS, Diane, « La réception de Rabelais au Canada », Cahiers de l’Association internationale des études françaises, no 65, mai 2013, p. 73-86.
  • DESROSIERS, Diane, « Rabelais sur la scène canadienne », L’Année rabelaisienne, no 2, 2018, p. 379-401.
  • FANLO, Jean-Raymond et Daniel MARTIN (dir.), Comment enseigner la littérature de la Renaissance ? Table ronde, Lyon, 24 janvier 2009,Réforme, Humanisme, Renaissance, no 69, 2009, p. 9-30.
  • FARRANT, Tim, « Remémorer Rabelais en France au XIXe siècle : un souvenir d’avenir ? » dans Susan Harrow et Andrew Watts (dir.), Mapping memory in Nineteenth-Century French literature and culture, Amsterdam, New York, Rodopi, 2012, p. 225-240.
  • FAVRET, René, « Rabelais et ses lecteurs », Association des amis de Rabelais et de la Devinière», 2014, p. 63-70.
  • FOUGÈRE, Marie-Ange, Le rire de Rabelais au XIXe siècle : histoire d’un malentendu, Dijon, Éditions universitaires de Dijon, 2009.
  • FRANCIS, Scott M., « Benjamin Franklin, lecteur de Rabelais », Cahiers de l’Association internationale des Études Françaises, vol. LV, 2013, p. 119-133.
  • GRAY, Floyd, « Reading the works of Rabelais », dans John O’Brien, The Cambridge Companion to Rabelais, Cambridge, Cambridge University Press, 2011, p. 15-30.
  • IWASHITA-KAJIRO, Aya, « Comment le Japon lit Rabelais », Cahiers de l’Association internationale des Études Françaises, vol. LXV, 2013, p. 59-72.
  • LA CHARITÉ, Claude, « Antonine Maillet et Rabelais : contexte, originalité et fortune de sa thèse Rabelais et les traditions populaires en Acadie (1971) », dans Marie-Linda LORD (dir.), Lire Antonine Maillet à travers le temps et l’espace, Moncton, Institut d’études acadiennes, 2010, p. 35-48.
  • LA CHARITÉ, Claude, « La réception universitaire de Rabelais au Québec (1971-2010) », Revue d’histoire littéraire de la France (Paris), 2011, no 1, p. 13-28.
  • LE CADET, Nicolas, « Rabelais en scène », L’Année rabelaisienne, n°1, 2017, p. 475-482.
  • LE CADET, Nicolas, « Rabelais et les rabelaisants : pour une histoire des querelles critiques au XXe siècle », L’Année rabelaisienne, n°1, 2017, p. 31-83.
  • LE CADET, Nicolas, « Rabelais et ses commentateurs au XXe siècle : nouveau bilan critique », Cahiers de l’AIEF, n° 65, 2013, p. 135-150.
  • MACHEREY, Pierre, La parole universitaire : Kant, Hegel, Heidegger, Lacan, Bourdieu et Passeron, Rabelais, Hesse, Hardy, Nabokov, Paris, La Fabrique éditions, 2011.
  • MALARA, Joséphine, « Quand Apollinaire (re)croise l’écolier limousin de Rabelais », Revue d’Histoire littéraire de la France, no 2, 2013, p. 325-340.
  • MARRACHE-GOURRAUD, Myriam, « Des vérolés à la lectrice : postures de lecteurs dans le roman moderne, chez François Rabelais et Jacques Jouet », dans Jacques Jouet, Rennes, Presses universitaires de Rennes, 2015, p. 49-64.
  • NEPVEU, Pierre, « Rabelais au pluriel : André Belleau et l’unité perdue », Voix et images. Littérature québécoise, vol. CXXV, 2017, p. 95-102.
  • POLIZZI, Gilles, « Leo Spitzer, Erich Auerbach et la critique des “rabelaisants” : “Néphélibates” et “Arimaspiens” », dans Tania Collani et Peter Schnyder (dir.), Critique littéraire et littérature européenne, Paris, Orizons, 2010, p. 85-101.
  • PRIMOT, Carole, « La présence de Rabelais dans l’Histoire macaronique de Merlin Coccaie, prototype de Rablais (1606) », Études rabelaisiennes, tome L, Genève, Droz, 2010, p. 67-94.
  • RÉAULT-CROSNIER, Catherine, « Le docteur Ledouble et Rabelais (1848-1913) », Association des amis de Rabelais et de la Devinière, vol. VI, no 9, 2010, p. 922-930.
  • RIGOLOT, François (dir.), Rabelais et ses lecteurs, Cahiers de l’Association internationale des Études Françaises, vol. LXV, 2013.
  • SALVADOR, Xavier-Laurent, « Démesure(s) rabelaisienne(s) et esprit gaulois chez San-Antonio », dans François Rullier-Theuret, Thierry Gautier, Dominique Jeannerod et Dominique Lagorgette (dir.), San-Antonio et la culture française, Chambéry, Université de Savoie, UFR Lettres, langues, sciences humaines, 2010, p. 289-303.
  • SCHORDERET, Alain, « Saint-Amant, poète de l’hermétisme grotesque et du jeu », Études françaises, vol. XLIV, no 1, 2008, p. 121-145.
  • SIBLOT, Paul, « Arnaud, Randau et Rabelais en Algérianie », dans Lucienne Martini et Jean-François Durand (dir.), Romanciers français d’Algérie et société coloniale, 1900-1950, suivi de Robert-Randau, Paris, Pondicherry, Éditions Kailash, 2008, p. 303-334.
  • SMITH, Paul J., Réécrire la Renaissance, de Marcel Proust à Michel Tournier : exercices de lecture rapprochée, Amsterdam, New York, Rodopi, 2009.
  • VIVER, Jack, « La popularité de Rabelais en Flandre au XVIe siècle », Association des amis de Rabelais et de la Devinière, vol. VI, no 9, 2010, p. 919-921.
  • WEBER-CAFLISCH, Antoinette, « Claudel, Rabelais et “l’arbre à scies des îles Hespérides” : à propos d’une énigme du Soulier de satin », Bulletin de la Société Paul Claudel, no 209, 2013, p. 28-52.
  • YLLERA, Alicia, « La réception de Rabelais en Espagne », Études rabelaisiennes, tome L, Genève, Droz, 2010, p. 95-115.

Sources et intertextes


  • CAPPELLEN, Raphaël, « Présence et absence de l’ancien roman chez Rabelais (Héliodore, Achille Tatius, Apulée, Pétrone) », dans C. Bost-Pouderon et B. Pouderon (dir.), La réception de l’ancien roman de la fin du Moyen Âge au début de l’époque classique, 2015, p. 111-131.
  • DELOINCE-LOUETTE, Christiane, « Un “bien beau jeu” : Rabelais et le mystère médiéval, dans Nicolas Boulic et Pierre Jourde (dir.), Perspectives cavalières du Moyen Age à la Renaissance : mélanges offerts à François Bérier, Paris, Classiques Garnier, 2013, p. 113-126.
  • DEMONET, Marie-Luce, « Les philosophes obscurs : traits et ombres scotistes à l’époque de Rabelais », dans Jean Dupède, Franco Giacone, Emmanuel Naya et Anne-Pascale Pouey-Mounou (dir.), Esculape et Dionysos : mélanges en l’honneur de Jean Céard, Genève, Droz, 2008, p. 27-47.
  • DESROSIERS, Diane, Claude LA CHARITÉ , Christian VEILLEUX et Tristan VIGLIANO (dir.), Rabelais et l’hybridité des récits rabelaisiens., Genève, Droz, 2017.
  • GARNIER-MATHEZ, Isabelle, « Langue et intertextualité : la qualification adjectivale, signe de connivence évangélique chez Rabelais », dans Jean Céard et Franco Giacone (dir.), La langue de Rabelais, la langue de Montaigne. Actes du colloque de Rome, septembre 2003, Genève, Droz, 2009, p. 93-114.
  • GEONGET, Stéphan, « Comment a nom ? Et architriclin : l’influence d’une farce de la Basoche sur le texte rabelaisien », Études rabelaisiennes, tome L, Genève, Droz, 2010, p. 7-21.
  • KENNY, Neil, « Making sense of intertextuality », dans John O’Brien, The Cambridge Companion to Rabelais, Cambridge, Cambridge University Press, 2011, p. 57-72.
  • LA CHARITÉ, Claude, « La bibliothèque hippocratique de Rabelais dans Gargantua, l’Almanach de 1535, le Tiers livre et le Cinquiesme livre », dans Rosanna GORRIS-CAMOS et Alexandre VANAUTGAERDEN (dir.), Les Labyrinthes de l’esprit. Collections et bibliothèques à la Renaissance, Genève, Droz, 2015, p. 45-74.
  • LA CHARITÉ, Claude, « Rabelais et le De contemptu rerum fortuitarum (1520) de Budé », Revue d’histoire littéraire de la France, no 3, septembre 2008, p. 515-527.
  • LAGUARDIA, David, Intertextual masculinity in French Renaissance literature, Aldershot, Ashgate, 2008.
  • MENINI, Romain, Rabelais altérateur — « Græciser en François », Paris, Classiques Garnier, 2014. 
  • MENINI, Romain, « Parabolains et gringuenaudiers : Rabelais et Des Autels lecteurs d’Alciat », Réforme, Humanisme, Renaissance, n°82-83, 2016, p. 117-138.
  • MENINI, Romain, Rabelais et l’intertexte platonicien, Genève, Droz, 2009.
  • MOUNIER, Pascale, « L’héroïsme guerrier dans les cinq Livres : la fiction rabelaisienne au défi des genres », Revue d’Histoire littéraire de la France, no 4, 2008, p. 771-788.
  • PÉDEFLOUS, Olivier, « Rabelais et un lexicographe des années 1530, Wolfgang Hunger », dans Isabelle Garnier, Vân Dung Le Flanchec, Véronique Montagne, Anne Réach-Ngô, Marie-Claire Thomine, Trung Tran, Nora Viet  (dir.), Paroles dégelées : propose de l’Atelier XVIe siècle, Paris, Classiques Garnier, 2016, p. 547-561.
  • POLIZZI, Gilles, « Le tombeau de Gargantua et le temple de la Dive : l’illusion référentielle du Gargantua au Quart Livre », Réforme, Humanisme, Renaissance, no 72, 2011, p. 27-42.
  • PRIMOT, Carole, « Rabelais lecteur de la troisième rédaction des Macaronées de Folengo », L’Année rabelaisienne, no 1, 2017, p. 383-385.
  • VIGLIANO, Tristan, « Grobianus est-il le cousin germain de Rabelais ? Contribution à une histoire des spiritualités comiques en France et en Allemagne au XVIe siècle », Seizième siècle, no 5, 2009, p. 217-239.

Langue, style, structure et genre


  • ADAMO, Maria Gabriella, « Si alcuni détournements di formes figées in Rabelais », dans Jean Céard et Franco Giacone (dir.), La langue de Rabelais, la langue de Montaigne. Actes du colloque de Rome, septembre 2003, Genève, Droz, 2009, p. 127-143.
  • BENINI, Romain (dir.), Styles, genres, auteurs : Chrétien de Troyes, Rabelais, Racine, Chénier, Flaubert, Bouvier, Paris, PUPS, 2017.
  • BONHOMME, Marc, « Liste et énonciation parodique chez Rabelais », dans Sophie Milcent-Lawson, Michelle Lecolle et Raymond Michel, Liste et effet liste en littérature, Paris, Classiques Garnier, 2013, p. 195-208.
  • CAPPELLEN, Raphaël et Paul J. SMITH, « Entre l’auteur et l’éditeur : la forme-liste chez Rabelais », L’Année rabelaisienne, no 1, 2017, p. 121-144.
  • CÉARD, Jean, « Remarques sur le vocabulaire médical de Rabelais », dans Jean Céard et Franco Giacone (dir.), La langue de Rabelais, la langue de Montaigne. Actes du colloque de Rome, septembre 2003, Genève, Droz, 2009, p. 61-71.
  • CLAVEL, Christophe, « Création lexicale et performance satirique : un exemple entre empirisme et prototype », dans Jean Céard et Franco Giacone (dir.), La langue de Rabelais, la langue de Montaigne. Actes du colloque de Rome, septembre 2003, Genève, Droz, 2009, p. 197-233.
  • CLÉMENT, Michèle, « Le jargon des gueux chez Rabelais », dans Jean Céard et Franco Giacone (dir.), La langue de Rabelais, la langue de Montaigne. Actes du colloque de Rome, septembre 2003, Genève, Droz, 2009, p. 155-173.
  • COOPER, Richard, « Rabelais et la parodie littéraire », L’Année rabelaisienne, no 1, 2017, p. 101-119.
  • COTONI, Marie-Hélène, « Dialogue cosmopolite : Lucien, Erasme, Rabelais, Swift…et Voltaire », dans Odile Garnier et Véronique Montagne (dir.), Échos des voix, échos des textes : mélanges en l’honneur de Béatrice Périgot, Paris, Classiques Garnier, 2013, p. 677-691.
  • COUROUAU, Jean-François, « Lumières et ombres des langues chez Rabelais », dans Et non autrement. Marginalisation et résistance des langues de France (XVIe-XVIIe siècle), Genève, Droz, 2012, p. 122-144.
  • DANDREY, Patrick, L’éloge paradoxal de Gorgias à Molière, Paris, Hermann, 2015.
  • DEMERSON, Guy, « Dr Rabelais : Observation linguistique et littéraire », dans La langue de Rabelais – La langue de Montaigne, Genève, Droz, coll « Études Rabelaisiennes », tome XLVIII, 2009, p. 41-60.
  • DESROSIERS, Diane, Claude LA CHARITÉ , Christian VEILLEUX et Tristan VIGLIANO (dir.), Rabelais et l’hybridité des récits rabelaisiens., Genève, Droz, 2017.
  • DI STEFANO, Giuseppe, « L’acception ludique : Rabelais », dans Jean Céard et Franco Giacone (dir.), La langue de Rabelais, la langue de Montaigne. Actes du colloque de Rome, septembre 2003, Genève, Droz, 2009, p. 175-196.
  • DUBOIS, Claude-Gilbert, « Mets et mots à la table du XVIe siècle », dans Jean-Christophe Demeule (dir.), Saveurs-savoirs, Villeneuve d’Asq, Université Charles-de-Gaulle – Lille 3, 2010, p. 45-52.
  • FANLO, Jean-Raymond, « L'”énigme en prophétie” : de Rabelais à Agrippa d’Aubigné », dans Jean-Claude Ternaux et Cécile Huchard (dir.), Calliope et Mnémosyne : mélanges offerts à Gilbert Schrenck, Paris, Classiques Garnier, 2017, p. 53-62.
  • FAVRET, René, « À propos du style de Rabelais », Association des amis de Rabelais et de la Devinière, no 1, 2012, p. 34-40.
  • FAVRET, René, « Rabelais dans la mêlée des mots », Association des amis de Rabelais et de la Devinière, no 1, 2013, p. 74-83.
  • GARNIER-MATHEZ, Isabelle, « Langue et intertextualité : la qualification adjectivale, signe de connivence évangélique chez Rabelais », dans Jean Céard et Franco Giacone (dir.), La langue de Rabelais, la langue de Montaigne. Actes du colloque de Rome, septembre 2003, Genève, Droz, 2009, p. 93-114.
  • GIACONE, Franco (dir.), La langue de Rabelais – La langue de Montaigne, Actes du colloque de Rome (septembre 2003), Genève, Droz, 2009.
  • GRAY, Floyd, La renaissance des mots : de Jean Lemaire de Belges à Agrippa d’Aubigné, Paris, Champion, 2008.
  • GUÉRIN, Jean-Marie, « Les paronomases d’Alcofrybas », Association des amis de Rabelais et de la Devinière», 2014, p. 49-52.
  • HUCHON, Mireille, « Rabelais et le vulgaire illustre », dans Jean Céard et Franco Giacone (dir.), La langue de Rabelais, la langue de Montaigne. Actes du colloque de Rome, septembre 2003, Genève, Droz, 2009, p. 19-39.
  • JEANDILLOU, Jean-François, Effets de textes, Limoges, Lambert-Lucas, 2008.
  • KOTLER, Eliane, « Ici, de Rabelais à Montaigne », dans Jean Céard et Franco Giacone (dir.), La langue de Rabelais, la langue de Montaigne. Actes du colloque de Rome, septembre 2003, Genève, Droz, 2009, p. 285-303.
  • LA CHARITÉ, Claude, « Rabelais et la catégorie stylistique du ῥυπαρός », dans Franco Giacone (dir.), La Langue de Rabelais. La Langue de Montaigne, Genève, Droz, 2009, p. 145-154.
  • LEBRETON, Julien, « “Je suys guay comme un papeguay…” : Rabelais poète », Revue d’Histoire littéraire de la France, no 1, 2012, p. 133-154.
  • LEBRETON, Julien, « Rabelais poète de l’ambiguïté : pour une poétique de l’entr’ouvert », dans Pierre Marillaud et Robert Gauthier (dir.), Ambiguïtés dans les discours et dans les arts, 32ecolloque d’Albi Langages et significations, Toulouse, CALS-CPST, 2012, p. 161-172.
  • LEBRETON, Julien, « “Vers carminiformes”et “oraison soluë”dans les œuvres de Rabelais : poésie et poétique de la constellation », Thélème : revista complutense de estudios franceses, vol. XXVIII, 2013, p. 171-186.
  • LE CADET, Nicolas, « Rabelais et l’art de contrepéter honnêtement en société », L’Année rabelaisienne, n°2, 2018.
  • LE CADET, Nicolas, « Rabelais et le monologue dramatique », dans P. Cifarelli et Franco Giacone (dir.), Les Langues et les langages dans l’œuvre de Rabelais.
  • LECOINTE, Jean, « Rabelais et le vocabulaire de la scolastique médiévale : lexique parodié, lexique assumé ? », dans Jean Céard et Franco Giacone (dir.), La langue de Rabelais, la langue de Montaigne. Actes du colloque de Rome, septembre 2003, Genève, Droz, 2009, p. 73-92.
  • LOBBES, Louis, « De Rabelais à Montaigne en passant par Érasme : les Apophtegmes», dans Jean Céard et Franco Giacone (dir.), La langue de Rabelais, la langue de Montaigne. Actes du colloque de Rome, septembre 2003, Genève, Droz, 2009, p. 275-284.
  • MARRACHE-GOURAUD, Myriam, « Maroufles et marauds. Des anonymes en (bas)-relief », L’Année rabelaisienne, n°1, 2017, p. 335-345.
  • MARRACHE-GOURAUD, Myriam, « Un picotin, un bâton, un pot au lait… : le lexique grivois chez Rabelais », dans Jean Céard et Franco Giacone (dir.), La langue de Rabelais, la langue de Montaigne. Actes du colloque de Rome, septembre 2003, Genève, Droz, 2009, p. 235-256.
  • MAURAS, Francis, Les mots de François Rabelais ont voix aux chapitres, Lyon, Éditions Baudelaire, 2017.
  • MAURAS, Francis, Répertoire lexical rabelaisien, Lyon, Éditions Baudelaire, 2015.
  • MENINI, Romain, « Les mots du “docteur en medicine” », « La langue scolastique des “maistres inertes” », « Erotica verba », « Écrit sous cape » et « Le Banquet philosophique », Le Magazine littéraire, n°511, 2011, p. 73-74 et 78-83.
  • MOUNIER, Pascale, « La chronologie des événements et son organisation syntaxique dans quelques romans de la Renaissance », dans Agnès Fontvieille-Cordani et Stéphanie Thonnerieux (dir.), L’ordre des mots à la lecture des textes, Lyon, Presses universitaires de Lyon, 2008, p. 139-155.
  • PONS, Jacques, « La première syllabe du patronyme Rabelais est-elle également acronymique », Association des amis de Rabelais et de la Devinière, no 1, 2012, p. 45.
  • PONS, Jacques, « Recherches sur le mot “Haratz” », Association des amis de Rabelais et de la Devinière, no 1, 2012, p. 41-44.
  • PONS, Jacques, « Regards sur certains termes rabelaisiens de sens obscur », Association des amis de Rabelais et de la Devinière, vol. VI, no 9, 2010, p. 891-907.
  • POT, Olivier, « “L’Énigme en prophétie” chez Rabelais : naissance et destin d’un genre », dans  D. Martin, P. Servet, A. Tournon (dir.), L’Énigmatique à la Renaissance : formes, significations, esthétiques, Paris, 2008, p. 137-153
  • POUEY-MOUNOU, Anne-Pascale, « Cloches, torcheculs et pantoufles. Copia érasmienne et poétique du mot », L’Année rabelaisienne, n°1, 2017, p. 365-370.
  • POUEY-MOUNOU, Anne-Pascale, « Le vernacule gallicque et le vulgaire dans quelques textes de François Rabelais », dans Isabelle Garnier, Vân Dung Le Flanchec, Véronique Montagne, Anne Réach-Ngô, Marie-Claire Thomine, Trung Tran, Nora Viet  (dir.), Paroles dégelées : propose de l’Atelier XVIe siècle, Paris, Classiques Garnier, 2016, p. 613-629.
  • POULIN, Isabelle, Le Transport romanesque : le roman comme espace de la traduction, de Nabokov à Rabelais, Paris, Classiques Garnier, 2017.
  • PROGUIDIS, Lakis, Rabelais : que le roman commence ! Essai, Paris, Pierre-Guillaume de Roux, 2016.
  • PROSHINA, Maria, « Contribution des régionalismes à “l’éternelle fabrique de nostre vulgaire” chez Rabelais », Réforme, Humanisme, Renaissance, vol. LXXX, 2015, p. 97-120.
  • PROSHINA, Maria, « La portée critique du langage proverbial chez Rabelais », dans Marie-Nelly Fouligny et Marie Roig Miranda (dir.), Les proverbes dans l’Europe des XVIe et XVIIe siècles. Actes du colloque international organisé à Nancy, les 17, 18 et 19 novembre 2011, Nancy, Groupe XVIe-XVIIe siècles en Europe, Université de Lorraine, 2013, p. 475-489.
  • PROSHINA, Maria, « Les jurons blasphématoires chez Rabelais », dans François Roudaut (dir.), Religion et littérature à la Renaissance : mélanges en l’honneur de Franco Giacone, Paris, Classiques Garnier, 2012, p. 205-220.
  • RENNER, Bernd, Difficile est saturam non scribere : l’herméneutique de la satire rabelaisienne, Genève, Droz, 2007.
  • RENNER, Bernd, « Le conscient graphique : la satire rabelaisienne de la guerre », dans Bernd Renner et Philip John Usher (dir.), Illustrations inconscientes : écritures de la Renaissance (mélanges offerts à Tom Conley), Paris, Classiques Garnier, 2014, p. 219-237.
  • RENNER, Bernd, « “Vous jà ne m’en ferez rire” : rire, ironie et dialogue de Lucien à Rabelais et Béroalde de Vervillle », dans Michel Briand, Sandrine Dubel et Ariane Eissen (dir.), Rire et dialogue, Rennes, Presses universitaires de Rennes, 2017, p. 97-110.
  • RIGOLOT, François, « Parataxe et hypotaxe chez Rabelais », dans Jean Céard et Franco Giacone (dir.), La langue de Rabelais, la langue de Montaigne. Actes du colloque de Rome, septembre 2003, Genève, Droz, 2009, p. 115-126.
  • SALAS, Irène, « L’effet-liste : volubilité et énumération chez Rabelais », dans Isabelle Garnier, Vân Dung Le Flanchec, Véronique Montagne, Anne Réach-Ngô, Marie-Claire Thomine, Trung Tran, Nora Viet  (dir.), Paroles dégelées : propose de l’Atelier XVIe siècle, Paris, Classiques Garnier, 2016, p. 693-711.
  • SMITH, Paul J., Dispositio: problematic ordering in French Renaissance literature, Leiden, Brill, 2007.
  • SOUTER, Olivier, « Quand si bien queperce sous si que : quelques hypothèses sur les raisons sémantiques profondes d’un aménagement morphologique amorcé dans le français du XVIe siècle », dans Jean Céard et Franco Giacone (dir.), La langue de Rabelais, la langue de Montaigne. Actes du colloque de Rome, septembre 2003, Genève, Droz, 2009, p. 257-274.
  • VELLIN, Joesph Jacky, Dictionnaire des néologismes de Rabelais, Joué-lès-Tours, Éditions la Simarre, 2017.
  • YLLERA, Alicia, « Rabelais sur les sentiers de Babel », dans Alicia Yllera et Julian Muela Ezquerra (dir.), Plurilinguisme dans la littérature française, Berne, Berlin, Francfort, Peter Lang, 2016, p. 49-92.

Rabelais éditeur


  • CÉARD, Jean, « Rabelais éditeur des Lettres médicales de Manardo », L’Année rabelaisienne, no 2, 2018, p. 45-53.
  • COOPER, Richard, « Rabelais éditeur archéologue », L’Année rabelaisienne, no 2, 2018, p. 55-70.
  • LA CHARITÉ, Claude, « Rabelais traducteur d’Hippocrate. La restitution “ex Græco codice” de passages du Pronostic et du Régime dans les maladies aiguës omis par Guillaume Cop », dans Isabelle Garnier, Vân Dung Le Flanchec, Véronique Montagne, Anne Réach-Ngô, Marie-Claire Thomine, Trung Tran, Nora Viet (dir.), Paroles dégelées : propose de l’Atelier XVIe siècle, Paris, Classiques Garnier, 2016, p. 311-354.
  • LA CHARITÉ, Claude, « Rabelais’s Lost Stratagemata (ca 1539): A Commentary on Frontinus ? », dans Judith RICEHENDERSON (dir.), The Unfolding of Words. Commentary in the Age of Erasmus, Toronto, University of Toronto Press, 2012, p. 167-187.
  • LA CHARITÉ, Claude, « Sous le signe de la Bonne Fortune. Chronologie et typologie du travail éditorial de Rabelais », ΤΥΧΗ ΑΓΑΘΗ ΞΥΝ ΘΕΩ Rabelais éditeur des Anciens et des Modernes, L’Année rabelaisienne, no 2, 2018, p. 23-44.
  • LA CHARITÉ, Claude, « Un éditeur actif », Le Magazine Littéraire (Paris), no 511, 2011, p. 66- 67.
  • LA CHARITÉ, Claude, « Ut Galenus exponit : Rabelais annotateur du Régime dans les maladies aiguës d’Hippocrate dans la traduction de Guillaume Cop », ΤΥΧΗ ΑΓΑΘΗ ΞΥΝ ΘΕΩ Rabelais éditeur des Anciens et des Modernes, L’Année rabelaisienne, no 2, 2018, p. 71-86.
  • LA CHARITÉ, Claude, « Veluti per transennam : formes de l’annotation dans les travaux de philologie médicale de Rabelais », dans Martine FURNO, Christiane LOUETTE et Valérie MÉOT-BOURQUIN (dir.), Apta compositio. Formes du texte latin au Moyen Âge et à la Renaissance, Genève, Droz, 2017, p. 195-211.
  • LA CHARITÉ, Claude, « “Venes jugulares, et arteres sphagitides” : Rabelais annotateur de Nature de l’homme d’Hippocrate dans la traduction d’Andrea Brenta », L’Année rabelaisienne, no 1, 2017, p. 203-227.
  • MENINI, Romain, « ‘Noster Gryphius’. Rabelais et son ami Bertholf dans l’atelier de Gryphe (1532-1533) », L’Année rabelaisienne, n°1, 2017, p. 229-258
  • MENINI, Romain, « Rabelais, homme d’atelier(s) », dans Isabelle Garnier, Vân Dung Le Flanchec, Véronique Montagne, Anne Réach-Ngô, Marie-Claire Thomine, Trung Tran, Nora Viet  (dir.), Paroles dégelées : propose de l’Atelier XVIe siècle, Paris, Classiques Garnier, 2016, p. 451-470.
  • MENINI, Romain, « Une nouvelle édition rabelaisienne. L‘Alphabetum Graecum publié par Gryphe en 1533 », L’Année rabelaisienne, 2018, p. 87-126.
  • MENINI, Romain et Olivier PÉDEFLOUS, « “Æsope le François” : autour de dix-sept fables ésopiques éditées par Rabelais », Séductions de la fable, F. Calas et N. Viet (dir.), Paris, Classiques Garnier, 2015, p. 193-222.
  • MENINI, Romain et Olivier PÉDEFLOUS, « Les marginales de l’amitié. Pierre Lamy et Nicolas Bérauld lecteurs de Lucien de Samosate (BnF Rés. Z. 247) », BHR, LXXIV, n°1, 2012, p. 35-70.
  • MENINI, Romain et Olivier PÉDEFLOUS,  « Dans l’atelier de François Juste : Rabelais passeur de la Batrachomyomachie », dans Passeurs de textes II. Gens du livre et gens de lettres à la Renaissance, Ch. Bénévent, I. Diu et Ch. Lastraioli (dir.), Turnhout, Brepols, 2014, p. 98-117.

Éditions contemporaines


  • RABELAIS, François, Almanach pour l’an M. D. XXV, texte découvert et édité par Alessandro Vitale-Brovarone, Paris, Classiques Garnier, 2014.
  • RABELAIS, François, Gargantua, édition présentée, établie et annotée par Mireille Huchon, Paris, Gallimard, 2007.
  • RABELAIS, François, Gargantua, translation en français moderne et présentation par Myriam Marrache-Gouraud, Paris, Flammarion, 2016.
  • RABELAIS, François, Les Cinq livres des faits et dits de Gargantua et Pantagruel, édition bilingue sous la direction de Marie-Madeleine Fragonard, avec la contribution de Mathilde Bernard et Nancy Oddo, adaptation de l’ancien français par Madeleine Fragonard, Paris, Gallimard, 2017.